mercredi 19 septembre 2007

Obésité des enfants, que fait le parlement ?


Quelques chiffres édifiants proposés par le syndicat de consommateurs UFC Que choisir sur le site OBESIPUB.org :

  • l’obésité a un taux de croissance annuelle de 5,7%,
  • et en un an, la France comptabilise 330.000 personnes obèses supplémentaires,
  • le coût pour la collectivité de l'obésité est estimé à 15 milliards par an,
  • le budget annuel de communication des industries de l'agro alimentaire est de 1,5 milliard d'euros,
  • Sur plus de 1000 publicités analysées par l'enquête que choisir sur les programmes pour enfants, 87 % des spots sont pour les produits alimentaires particulièrement sucrés ou gras.
Pour mettre fin à ce harcèlement alimentaire, vous pouvez écrire un courriel aux parlementaires pour dénoncer le laxisme des annonceurs et leur demander d’encadrer par la loi la publicité à destination des enfants.

C'est très simple (1 clic) et c'est ici
voir aussi l'article du Monde.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

et ou est en est on sur l'interdiction des confiseries dans les distributeurs automatiques des collèges et lycées ?

frédéric a dit…

Neibogo,

Alors comme ça tu m'as retrouvé ! Bon ! je mets aussi ton blog dans mes favories...Il est rudement riche...
Pour ce qui est de l'obésité, ici au Burkina, c'est vraiment un luxe de pays riche. Les enfants n'ont même pas le temps de découvrir cela : 60% n'arrivent pas à l'âge de 5 ans...

Alain a dit…

Pour répondre à "Anonyme", les distributeurs de confiserie dans les collèges et les lycées sont interdits depuis 3 ans et c'est réellement le cas dans les établissements où vont mes filles. Le seul hic, c'est que les professeurs cherchent toujours à financer certaines activités par la vente de pains au chocolat ou de croissants, ce qui a le même défaut qu'un distributeur de confiseries et de boissons sucrées et gazeuses.
Bref, ce n'est pas simple et de toute manière, les effets de cette loi ne sont pas encore mesurables.
D'autre part, il est nécessaire de sensibiliser (ou éduquer ?) les enfants et les parents à ces problèmes, les lois n'ont jamais eu ces vertus, contrairement à ce que croient nos chers président, ministres et députés de droite.