lundi 17 septembre 2007

Les leçons du "spin doctor" de Blair


Les blairistes ont encore quelques leçons à donner aux socialistes. La preuve dans cet interview d'Alastair Campbell, ancien directeur de la communication de Tony Blair (le Monde du 16 septembre). C'est vrai que ça se lit sans plaisir particulier car Sarkozy est présenté comme un exemple alors que les erreurs de communication commentées sont celles ... des socialistes.
Blair incarne souvent quelque chose de diabolique pour les socialistes français. Certains se disent peut être qu'il vaut mieux perdre avec nos idées que gagner avec les siennes, c'est à dire, en entrainant tout son parti vers la droite. De plus Blair passe volontiers pour un manipulateur ou même un menteur. Sa communication est-elle donc un exemple à suivre ? son gourou (spin doctor) est-il un expert légitime ? Pense-t-il pouvoir nous donner des leçons pour maitriser la "pipeolisation" ou la politique spectacle ?

je vous conseille de juger sur pièce : Campbell parle plutôt de clarté et permanence du message, de s'adresser à la population et non de discourir entre socialistes, d'être précis dans le choix des mots, de ne pas confondre objectif, tactique et stratégie...

Rien de fondamentalement décoiffant mais chaque reproche est étayé par un exemple précis. Alors on se dit que oui, les socialistes ont des marges de progression en communication.

Il se trouve que c'est justement une des pistes que je me propose d'explorer dans ce blog.

Lire l'article sur le site du Monde.

2 commentaires:

catwoman a dit…

un peu d'autocritique ?
pourquoi pas ?
sur la com ?
allonzy
mais alors s'il vous plait dans la douceur... sans acharnement.... et sans que cela soit un prétexte aux règlements de compte (non jojo c'est pas à toi que je pense, j'ai dit AUTOcritique - un mot inconnu de toi)

Cédric Morel a dit…

Vous trouverez une étude, analyse de la communication politique sur le Web de 2007 à l'adresse suivante :
http://webdoctors-iscpa.blogspot.com

Cordialement

Cédric Morel